ÉDITORIAL – Femmes je vous aime

Je dis souvent que mon métier est de vendre du rêve. Quoi de plus futile que de permettre aux femmes de goûter à cette illusion de la beauté telle qu’on nous la présente ? Je plaide coupable. C’est d’ailleurs un combat perpétuel qui sévit en moi. Le fait de contribuer à entretenir cette idée farfelue, ce fantasme collectif m’obsède. Moi, Sophie Bastien dont le moteur carbure au bonheur, à générer du bien-être je jouerais à ce jeux destructeur ?

En y regardant de plus près il s’avèrerait que ce ne soit pas tout à fait le cas. Ma mission est de dévoiler le plus joli de vous. Ça n’est pas une mince affaire quand on pense que la majorité des femmes n’aiment pas leur image. Vous êtes si fragiles à nu devant nous en attente de voir se produire la magie. Fébriles, craintives, vous nous offrez l’essence de votre être. On découvre alors là d’où émane votre beauté, celle d’être simplement la personne que vous êtes.

En cette Journée de la Femme, j’inverse les rôles afin de vous redonner ce que vous m’offrez si généreusement depuis 20 ans : votre véritable visage. Me voici donc à nu ( et sans filtre !) avec mes rides, mes cernes, mes cheveux gris, mes rougeurs. Mais surtout vous me direz vous, mon sourire. Car le privilège que j’ai d’avoir accès à votre moi intime est et demeurera toujours la raison pourquoi je pratique ce métier qui me rend si heureuse. Merci d’être si généreuses. Par vous, j’apprend et deviens peu à peu une FEMME.

P.S.: De grâce, aujourd’hui quand on vous complimentera ne baissez pas les yeux, ne vous défilez pas. Acceptez! C’est de cette énergie aimante dont votre corps se nourrit pour irradier de bonheur. Aucun maquillage ni coiffure ne sauront vous rendre plus belle.